Jour 54 – 3 mars

Jour 54 – 3 mars

7h30 : Ce matin, dernier réveil à Helsinki, snif, la Finlande, ça nous a vraiment plu. On se prépare, on range nos affaires  et on se dirige vers la gare centrale d’Helsinki. On y retrouve les parents et me frère d’Océ qui sont venus nous accompagner sur le quai et nous dire au revoir. On prend les dernières photos de poubelles finlandaises!

10h : C’est l’heure des au revoir avec la famille d’Océ. Bonne continuation à Helsinki Aloïs amuses toi bien et à très bientôt Céline&Eric !  On monte dans le train « Allegro » en direction de St Petersbourg. On est bien installées dans le train, il y a de la place pour les jambes. Durant le trajet, on subit de multiples contrôles : passeport par un contrôleur (on doit également remplir une feuille d’entrée dans le pays), passeport à nouveau par les douanières en passant la frontière (d’ailleurs elles doivent être payées pour sourire le moins possible et surtout pas dire bonjour sinon c’est beaucoup trop poli). On dirait qu’ils essaient de nous faire peur ! Ensuite, on vient nous demander si on a des choses à déclarer, combien d’argent on a sur nous (trop bizarre), puis quels sont nos bagages. On nous demande même (on est les seules à qui ils le demandent biensur) d’ouvrir nos valises dans le couloir et la nana fouille un peu dedans. Superbe accueil dis donc !

14H30 (heure locale) : arrivée à la gare de Finlande à St Petersbourg. Elle est excentrée, et on clairement le sentiment d’être à l’autre bout du monde : nouvel alphabet, vieilles voitures, personne ne parle anglais…On cherche un distributeur pour retirer des sous (on avait reçu plus tôt un message du gérant des appart’hotels nous disant qu’il fallait payer en cash). Introuvable ! Une nana travaillant à la gare nous accoste nous demandant ce qu’on cherche (en Russe), elle ne parle pas anglais. Elle téléphone donc à quelqu’un sur un vieux téléphone, nous passe cette personne pour qu’on explique ce qu’on cherche. La personne parlant anglais, comprend et explique ensuite à la première nana ce qu’on cherche. Elle nous fait signe de la suivre. Intriguée, et assez en confiance, on la suit. Elle nous emmène dans une banque, nous présente à un guichet et s’en va (gentillesse gratuite, ça fait plaisir!!). Là, on essaye de retirer de l’argent, 35000 roubles, avec l’aide d’une banquiere ne parlant pas anglais non plus. Avec notre carte pack’ulinaire, rien ne fonctionne, on est obligée de faire plein de petits retraits. On essaie avec la carte perso d’Océ, et ça marche. (ATTENTION LE CREDIT MUTUEL DE ST BONNET VA ENCORE UNE FOIS ENTENDRE PARLER DE NOUS). Bref on pu récupérer l’argent mais en plein de fois !

15h : On commande ensuite un Uber devant la banque, un gentil monsieur ne parlant pas anglais non plus vient nous chercher et nous emmène devant l’apparthotel. (On a fait toute la route le coffre ouvert, la valise ne permettant pas que le coffre de cette toyota ne ferme! Ca nous aura couté 2 euros pour 15min de taxi, autant dire que dalle ! On est passé devant une tripotée de bâtiments magnifiques, les visites vont être chouettes !! Un gars nous attend devant la porte, et nous montre l’appartement. C’est en plein centre, très joli, très spacieux mais très sombre (les murs sont peints en noir).

16h30 : On pose nos affaires et on va faire les courses. Ils vendent plein de choses bizarres dont on n’arrive pas à cerner l’utilité (on achète donc évidemment ces choses, on vous en dira des nouvelles!). Et c’est vraiment pas cher !

Ce soir, on se pose un peu, et on rencontre un petit problème de salle de bain : Océane a essayé d’aller à la douche, a eu le temps de se mouiller et se laver les cheveux : sauf que l’eau ne s’écoule pas dans le tuyau! On se retrouve donc avec un bol à vider le bac de douche pour qu’Océ puisse se rincer les cheveux au moins… Merci Jodie! On appelle le mec, et il finit par venir 1 petite heure plus tard pour régler le problème. Ouf, on ne vivra pas sans douche pendant une semaine !

20H40 : Jodie commence à faire à manger, des genres de Rostis à l’avoine et aux courgettes. On n’a pas encore trouvé la bonne recette pour que ça fasse des vraies galettes mais tant pis, c’était bon !

A demain pour de nouvelles aventures packulinesques en Russie!

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *